Conseils utiles

Comment prévenir une grossesse extra-utérine?

Pin
Send
Share
Send
Send


  • Comment prévenir une grossesse extra-utérine
  • Comment tomber enceinte après une grossesse extra-utérine
  • Comment tomber enceinte avec des pointes dans les tuyaux
  • - la consultation d'un obstétricien-gynécologue,
  • - médicaments prescrits.
  • Comment éviter une grossesse extra-utérine?
  • Qui est confronté à une grossesse extra-utérine?
  • Comment éviter une grossesse extra-utérine?

Grossesse extra-utérine

Normalement, après la fécondation, l’œuf commence à se déplacer à travers la trompe de Fallope jusqu’à la cavité utérine. Des villeux spéciaux - des fimbries de trompette l’aident dans cette tâche. Ayant atteint l'utérus, l'œuf est implanté dans la membrane muqueuse et commence à se diviser avec la formation de l'embryon.

Cependant, dans certains cas, le déroulement de la grossesse est perturbé et l’implantation a lieu dans un endroit totalement inhabituel pour ce processus. Une telle localisation est appelée ectopique et peut être des types suivants:

Dans presque toutes les situations, une grossesse extra-utérine est interrompue à un stade précoce. Dans toute l’histoire de l’obstétrique et de la gynécologie, les médecins n’ont observé que quelques cas de portage et d’accouchement réussi avec un enfant présentant une telle pathologie. Ceci n'est possible qu'avec la localisation abdominale du fœtus et fait référence à la casuistique.

La grossesse tubaire représente le pourcentage le plus élevé de tous les implants ectopiques. Les causes de cette violation sont diverses.

En règle générale, la grossesse tubaire ne se produit pas sans conditions préalables. Pour son développement, les conditions suivantes sont nécessaires:

  1. Le travail altéré des fimbriae, en raison duquel le mouvement normal de l'œuf fécondé devient impossible.
  2. La lumière du tube est réduite en raison de l'adhésion.
  3. Anomalies dans le développement des organes génitaux internes.
  4. Troubles hormonaux.

Dans toutes ces situations, l'œuf ne peut pas atteindre la cavité utérine et est implanté dans le tube, où il commence à se diviser. Au fur et à mesure que la grossesse extra-utérine progresse, la trompe de Fallope se dilate et s'amincit, ce qui entraîne inévitablement sa rupture.

Les pathologies structurelles ou hormonales apparaissent pour diverses raisons. Le plus souvent, ils sont une conséquence des maladies ou affections suivantes:

  • Processus inflammatoires dans les organes génitaux internes.
  • Processus adhésif dans la cavité abdominale.
  • Avortement migré.
  • Une histoire de grossesse extra-utérine.
  • Anomalies structurelles congénitales ou acquises, malformations.
  • Endométriose et maladies non conventionnelles.

Processus inflammatoires

Les processus inflammatoires dans les organes génitaux internes ne sont pas rares. Ils peuvent être le résultat de l'hypothermie, en particulier à l'adolescence et chez les jeunes, lorsqu'une jeune fille néglige, pour la mode, des vêtements chauds.

Mais le plus souvent, l'inflammation dans cette zone se produit en raison d'infections génitales. Ils affectent les ovaires, l'utérus et les trompes de Fallope avec le développement d'annexites chroniques, d'endométrite ou de salpingo-ovariose.

Les agents responsables sont le plus souvent les infections à chlamydia, ureaplasma, trichomonas, gonocoques, virus de l’herpès. Maladies causées par eux, il est habituel de se regrouper en un grand groupe et désigne l’abréviation STD - "maladies sexuellement transmissibles".

En règle générale, ces pathologies sont assez difficiles à diagnostiquer, car la plupart d'entre elles ont des manifestations cliniques effacées. Les symptômes vifs caractéristiques ne sont observés que dans la gonorrhée et l'herpès génital. Ils forcent une femme à consulter un gynécologue ou un vénéréologue et à commencer le traitement à temps. Cependant, même après le traitement, ces infections peuvent se manifester par des complications telles que des adhérences dans les trompes de Fallope.

La chlamydia, l'urée-plasmose et la trichomonase se manifestent le plus souvent avec des symptômes inexprimés. Les changements dans la libération d'une femme sont souvent attribués au muguet ou ne leur prêtent pas attention du tout. Mais dans l'intervalle, ces maladies non traitées deviennent dans la plupart des cas les causes d'infertilité ou de grossesse extra-utérine en raison d'une obstruction partielle des tubes.

Mesures préventives

Bien que les mesures préventives contre les maladies inflammatoires des organes pelviens soient simples, beaucoup de filles et de femmes les négligent. Cela est souvent dû à un manque de sensibilisation aux problèmes d’hygiène sexuelle ou à une négligence vis-à-vis de la santé.

Cependant, dans cette situation, vous devez clairement comprendre que même un seul processus inflammatoire dans la région génitale peut conduire à une grossesse extra-utérine dans le futur.

Il est important de prévenir l'hypothermie du corps dans son ensemble et de la région pelvienne en particulier, de respecter l'hygiène sexuelle et de consulter rapidement un gynécologue lorsque la moindre plainte apparaît et est traitée. De plus, les visites annuelles chez le médecin, même en l'absence de symptômes, sont importantes. Il révélera le stade initial asymptomatique de la maladie.

Pour les MST, des mesures préventives existent également.

Prévention des MST

La prévention des maladies sexuellement transmissibles est simultanément la prévention de l'infertilité et de la grossesse extra-utérine. Le plus souvent, ces infections provoquent un processus inflammatoire dans les trompes de Fallope, en raison duquel le travail des fimbriae est perturbé. Ils peuvent ne pas bouger du tout ou dans la direction opposée, ce qui conduit à l’implantation d’un œuf fécondé dans cette zone. Les MST provoquent également le développement d'adhésions dans les trompes de Fallope, ce qui constitue un obstacle mécanique à la progression de la cellule germinale.

Éviter les infections sexuellement transmissibles est facile. Pour ce faire, il suffit de suivre certaines règles:

  1. Si possible, changez rarement de partenaire sexuel.
  2. Faites-vous tester pour les MST régulièrement.
  3. Utilisez des contraceptifs.

Dans les nouvelles relations, il est important de proposer un test de dépistage des MST et du partenaire sexuel, quel que soit le degré de confiance, d'amour et d'intimité. Un homme peut même ne pas soupçonner qu'il a de telles maladies, et elles sont possibles même après un seul rapport sexuel.

En outre, les contraceptifs doivent être utilisés avant de recevoir des résultats de test négatifs. Il est important de choisir ceux qui protègent non seulement des grossesses non désirées, mais aussi des maladies sexuelles. Ceux-ci comprennent des préservatifs et des pommades spermicides spéciales ayant des effets antimicrobiens.

Cependant, les contraceptifs barrières - les préservatifs - sont de loin le moyen le plus efficace de prévenir les maladies sexuellement transmissibles. S'il y a des relations sexuelles spontanées avec un partenaire inconnu, il est préférable d'utiliser deux méthodes en même temps.

Lors de rapports sexuels non protégés, une prophylaxie post-exposition des MST doit être réalisée - par exemple, avec de la chlorhexidine ou un agent similaire. Cependant, son efficacité sera considérablement inférieure.

L'absence de maladies inflammatoires dans la région génitale réduit considérablement le risque de grossesse extra-utérine. Cependant, l'implantation d'œufs ectopiques peut également se produire lors d'adhérences dans la cavité abdominale.

Processus adhésif dans la cavité abdominale

L'adhésion peut également se développer dans la cavité abdominale. En règle générale, il est le résultat d'opérations d'appendicite, de péritonite, d'apoplexie ovarienne. Des adhérences peuvent également se former après le retrait du kyste ovarien.

Ils sont dus à une inflammation généralisée ou localisée de la cavité abdominale et à un traumatisme de ses organes au cours d'une intervention chirurgicale.

Plus la catastrophe dans la cavité abdominale est large, plus le risque de complication est grand et plus elle sera prononcée. C'est pourquoi le diagnostic précoce de la pathologie chirurgicale et une intervention chirurgicale minimale réduisent considérablement le risque d'adhérences.

Avec les adhérences, une grossesse extra-utérine ovarienne ou abdominale peut survenir dans cette région. Comment prévenir cette complication?

Prévention de l'adhésion

Il est totalement impossible d'empêcher la survenue d'adhérences dans la cavité abdominale après une intervention chirurgicale. Aucun médecin ne peut donner une garantie à 100% même avec une opération parfaitement effectuée. La gravité de cette complication dépend de la quantité d'intervention, de la négligence de la maladie et des caractéristiques individuelles du corps.

En règle générale, les chirurgiens traitent nécessairement la cavité abdominale avec des solutions spéciales empêchant la formation d'adhérences. Une activité préventive précoce constitue également une excellente mesure préventive. Naturellement, il est effectué avec l'autorisation du médecin traitant et sous son contrôle.

Avortement reporté

Les avortements différés, en particulier à un jeune âge, chez une femme nullipare constituent un risque potentiel de grossesse extra-utérine et d'infertilité. Cela est dû à une lésion mécanique de la couche interne de l'utérus, qui implique souvent un processus inflammatoire lent avec la formation d'adhérences ou une perturbation des villosités des trompes de Fallope.

La prévention de cette complication est évidente. L'avortement doit être évité par tous les moyens disponibles. Tout d'abord, ceux-ci comprennent:

  • Planification de la grossesse avec un partenaire.
  • L'utilisation de préservatifs.
  • Éviter les rapports sexuels accidentels et non protégés.

Anomalies structurelles

Les anomalies structurelles des organes génitaux internes peuvent être congénitales ou acquises - par exemple, en raison de blessures, d'opérations, d'adhésions. Cela est particulièrement vrai pour les trompes de Fallope. Le résultat est toujours un mouvement d'obstruction obstrué et un risque élevé d'implantation prématurée.

Certaines anomalies structurelles peuvent être enlevées chirurgicalement. Cependant, il est important de savoir que, dans les trompes de Fallope, il ne suffit pas de restaurer simplement la lumière. Cela n'aidera pas le progrès de l'œuf fécondé. Il ne peut atteindre l'utérus que pendant le fonctionnement normal des fimbriae, ce qui n'est pas corrigé par la chirurgie.

Par conséquent, souvent avec des anomalies structurelles ou des malformations graves, les trompes de Fallope sont simplement retirées et une option de FIV est proposée à la femme.

Endométriose et maladies non conventionnelles

L'endométriose est une maladie inhabituelle du système reproducteur féminin. Avec lui, des parties de l'endomètre utérin se trouvent dans des endroits atypiques pour lui - par exemple, dans les trompes, les ovaires, la cavité abdominale. Il n’est pas surprenant qu’un œuf fécondé soit parfois implanté dans cette zone, car il n’est pas différent de la couche interne de l’utérus.

Le traitement de l'endométriose est un processus complexe et fastidieux. Dans ce cas, l'hormonothérapie est principalement utilisée, mais parfois les médecins doivent recourir à une intervention chirurgicale. Le traitement réussi est la principale mesure de prévention de la grossesse extra-utérine associée à cette pathologie.

D'autres maladies non conventionnelles de la région génitale féminine peuvent également entraîner une implantation prématurée des œufs ectopiques et nécessiter un traitement par un gynécologue-endocrinologue.

Pin
Send
Share
Send
Send