Conseils utiles

Différents styles de communication

1. But de la leçon: formuler les concepts des compétences, du style et des manières de communiquer, pour aider les étudiants à développer leurs capacités de communication.

2. Plan de cours.
La partie principale - 30 minutes.
(le matériel est basé sur la présentation, qui reflète les concepts de base, les schémas construits, présente les tâches):
introduction de concepts «compétences de communication "," style de communication ", le travail des élèves dans des cahiers,
classification et caractérisation des styles de communication (sous forme de «question-réponse»),
réalisation de la tâche n ° 1 (après avoir écouté les dialogues proposés, déterminer quel style de communication y est représenté),
la mise en œuvre de la tâche numéro 2 (division en groupes, remplissez le tableau)
introduction de la notion de «mode de communication», l’attribution de ses caractéristiques,
classification des moyens de communication,
réalisation de la tâche n ° 3 (après avoir visionné des extraits vidéo, déterminer le mode de communication qui y est présenté),
En résumé - 5 min.

3. équipement:
des cahiers pour enregistrer les sujets de cours et les concepts de base,
Psychologie: manuel. VI, classe / Ed. I.V. Dubrovina,
présentation à la leçon (annexe n ° 1),
cartes de dialogue,
des tables avec des styles de communication (annexe n ° 2),
équipement pour accompagnement multimédia de la leçon.

4. Le contenu et la méthodologie.
Le thème de notre leçon est «Compétences, style et mode de communication». Aujourd'hui, nous découvrirons quel est le mode de communication, quels sont les styles de communication, nous nous exercerons à les définir et à discuter de l'endroit où les connaissances peuvent être appliquées.
Chaque jour, nous communiquons avec différentes personnes. Mais différentes personnes ont des capacités de communication différentes. Ils apparaissent dans compétences en communication: Question: qu'entendez-vous par la capacité de communiquer? (La capacité d'établir et de développer des contacts avec les gens, pour rendre la communication claire, agréable, significative).
Les compétences en communication comprennent de nombreuses compétences en communication. Regardons l'écran. La compétence de communication est un moyen ou une action de communication familier à une personne. Pour vous expliquer quelles sont les compétences en communication, je vais donner des exemples. Pour répondre aux salutations d’un ami, dites au revoir, dites «bonjour» ou «bonjour», dites «bonjour!» Ou «écoutez», décrochez le téléphone. Question: Quelles autres compétences de communication pouvez-vous nommer?
Parlons de style de communication. Ceci est une combinaison de moyens familiers, fermement maîtrisés par une personne (moyens) de communication avec d'autres personnes.
Peut être appelé plusieurs styles de communication: amical, professionnel, détaché, accablant. Regardons de plus près chacun de ces styles.
Communication amicale décontracté, détendu, franc. Les interlocuteurs se sentent libres, calmes, expriment ouvertement leurs sentiments. La communication amicale aide à transmettre vos sentiments. Question: Quels sont les sentiments et les émotions ressentis par les interlocuteurs? (Joie, plaisir, calme)
Communication d'entreprise - C’est la communication de personnes unies par une cause commune: elles travaillent ensemble, étudient. Le style de communication d'entreprise permet de réussir dans les affaires et de résoudre ensemble un problème particulier. Question: Où puis-je trouver un style de communication professionnel? (Au bureau, lors de négociations commerciales, chef subordonné, enseignant-élève).
Style détaché la communication est utilisée lorsque les gens ne sont pas connectés dans la vie et qu'il n'est pas nécessaire de se révéler dans la communication. Nous utilisons ce style de communication lorsque, par exemple, nous demandons à un passant dans la rue quelle heure il est. Question: En me fiant à la photo, dites-moi, où puis-je rencontrer le style de communication détaché? (Vendeur, chez le coiffeur, au restaurant).
Style accablant La communication est utilisée quand on veut réprimer la volonté d'une autre personne - lui faire faire quelque chose ou abandonner ses plans. Question: Quels sentiments et émotions une personne éprouve-t-elle avec un style accablant? (Émotions négatives: ressentiment, colère, hostilité).
Je tiens à attirer votre attention sur le fait que, selon la situation, les gens utilisent différents styles de communication, alternent les styles. Il sait comment communiquer avec des personnes qui possèdent différents styles de communication et qui se déplacent librement. Il est important de comprendre quand et quel style de communication est approprié.
Faisons numéro de tâche 1. Maintenant, deux personnes vont au tableau, lisent le dialogue, et tout le monde les écoute attentivement, puis répond à la question: quel style de communication chaque participant au dialogue utilise-t-il?
Dialogue 1.
- Dis-moi, s'il te plaît, comment aller à la bibliothèque!
- Au bout de la rue, tournez à droite et voyez un bâtiment de bibliothèque à trois étages.
"Puis-je y aller en bus?"
"Oui, vous avez besoin d'un troisième numéro."
- merci! (style de communication détaché)
Dialogue 2.
- salut! Voulez-vous aller au cinéma avec moi?
- Quelque chose que je ne veux pas vraiment.
- pourquoi Êtes-vous de mauvaise humeur? Allons-y, en même temps tu t'amuseras!
- Eh bien, j'ai persuadé (style de communication amical)
Dialogue 3.
"Pourquoi n'avez-vous pas fait la vaisselle?"
- Je suis en retard pour l'entraînement.
- Je vous répète encore, jusqu’à ce que vous ayez fini de nettoyer, je ne vous laisserai pas partir!
(style de communication accablant)
Dialogue 4.
- Je crois que cette règle doit être appliquée dans cette équation.
- C'est absolument correct! Enfin, nous avons trouvé la bonne solution.
- Peut-être que maintenant nous pouvons nous détendre et aller faire une promenade?
"Je suis content que vous ayez suggéré cela parce que j'aime vraiment marcher!"
(affaires, styles de communication amicaux)
Question: Que pensez-vous que devrait être une personne qui sait comment communiquer? (Il sait comment communiquer avec des personnes qui possèdent différents styles de communication et passent librement d’un mode à l’autre).
Nous allons maintenant passer à la tâche suivante. Nous nous répartissons en 4 équipes. Chaque personne recevra une carte avec un exemple de style de communication. Les participants doivent imaginer une situation dans laquelle ce style est approprié, décrire les expressions faciales, les gestes des participants à la communication et les sentiments qu’elle évoque et compléter le tableau. À la fin de la mission, tout le monde est assis à sa place et un représentant de l'équipe vient me lire et lit les réponses. La tâche prend 5 minutes.

Considérons le concept de "mode de communication". C'est une combinaison de compétences en communication qui traduit un certain état interne d'une personne.
Comme on peut le voir sur le schéma, le mode de communication se manifeste dans certaines de ses caractéristiques:
dans le ton de la communication (excité, calme, dominateur),
dans le comportement (la façon dont une personne se comporte en communication: retenue, agitée, affirmée),
dans comment une personne se sent en communication (confiant, incertain, confiant, méfiant)
en motsqu'une personne utilise pour exprimer ses pensées et ses sentiments.
Les manières de communiquer sont diverses. Nous nommerons certains des plus communs dans la vie: confiant, incertain, impoli, indifférent.
Bien sur.Ton de communication: calme Les motsqu’une personne utilise exprime avec précision ses pensées et ses sentiments. Avec cette manière de communiquer, "la magie les mots"Courtoisie -" Merci "," S'il vous plaît. " Ils expriment une attitude calme et respectueuse envers l'interlocuteur. Pose personne exprime le calme.
Incertain.Ton de communication: excité. Comportement - capricieux. Les mots les communications montrent qu’une personne doute de ce qu’elle dit, même si en réalité elle a raison: «Peut-être. "," Je ne sais pas, probablement. ". Pose - Lent, dos courbé, épaules tournées vers l’avant.
Grossier.Ton de communication - pas d'objection. Comportement - forte, assertive. Dans des mots - blâmer ou insulter une autre personne, Pose menaçant - "les mains sur les hanches", la tête penchée en avant, l'air lourd, de dessous.
IndifférentTon de communication: sans expression, les mots ont peu de certitude - “D'une part. d'autre part. " Gestes inexpressif, léthargique. Glance "planant dans les nuages" ou visant à l'interlocuteur, mais pas concentré sur lui. Pose exprime à la fois le calme et le détachement - le corps est incliné vers l’arrière, à l’écart de l’interlocuteur.
Et maintenant, regardons les clips vidéo suivants et déterminons le mode de communication des personnages principaux.
Question: Quel est le mode de communication le plus universel, c'est-à-dire adapté à toutes les occasions? (Bien sûr)
Donc, dans la leçon d'aujourd'hui, nous avons rencontré de nouveaux concepts: «compétences en communication »,« style de communication »et« style de communication ». Nous avons appris que chaque personne a la capacité de communiquer, mais elle apparaît chez chaque personne à sa manière. Nous avons appris qu'il existe différents styles de communication. Nous en avons examiné 4 en détail: convivial, professionnel, détaché et accablant. Pour une meilleure communication, vous devez posséder différents styles et choisir celui qui convient le mieux à cette situation. Nous avons également appelé le mode de communication: confiant, incertain, impoli et indifférent, et nous avons décidé que le moyen le plus universel et le mieux adapté à toutes les occasions était un mode de communication confiant.

Agression (style directive)

On croit traditionnellement que l'agression est mauvaise. On enseigne aux enfants à résoudre les conflits de manière pacifique, sans combats. Dans les ateliers de leadership, les animateurs mettent généralement l’accent sur la nécessité de respecter les subordonnés.

En effet, l'agressivité est indésirable et même nuisible principalement pour l'initiateur de l'agression. Lorsque nous «attaquons» une autre personne, les glandes surrénales libèrent de l'adrénaline dans le sang et le corps entre en état de combat. Un athlète de combat, ayant reçu une telle poussée, devrait sauter sur son adversaire et se suicider, ou du moins le paralyser. Mais nous ne sommes pas sur le champ de bataille ni même sur le ring, nous ne pouvons donc pas nous «décharger» en envoyant un KO à un collègue détesté. Mais l'agressivité frappe notre corps: la pression artérielle augmente, le rythme cardiaque s'accélère.

Mais, d’autre part, il existe des situations où il est nécessaire d’inclure l’agression naturelle. Il y a des catégories de personnes avec qui c'est impossible d'une manière différente. Par exemple, avec des saboteurs francs qui, sous divers prétextes, échappent aux tâches. Bien sûr, il vaut mieux les renvoyer. Et si ça ne marche pas? S'il n'y a pas de candidats dignes et pas le temps: le plan est en feu, tout le monde est-il en vacances? Parfois, il est logique d’intimider une telle personne, par exemple en lui élevant la voix. Et ça pourrait marcher.

Exemple 2. Le responsable de la formation de la société de commerce Vadim E. devait organiser une formation pour le personnel de vente. Le responsable de l’AHO Semyon V. était responsable de la salle de formation, il devait y organiser le nettoyage, puis transférer les clés. Quelle surprise pour Vadim quand, étant entré dans la salle le jour de la formation, il y trouva le bordel! Il a appelé Semyon, mais il a répondu à contrecoeur qu'il ne savait rien et que ce n'était pas son affaire en général. Vadim alors très fort et avec une menace dans sa voix a averti que si les travaux de préparation des locaux ne commençaient pas immédiatement, il écrirait une note de service au directeur et ferait tout son possible pour faire virer Semen.

La situation s'est rapidement résolue. Semyon est arrivé avec un nettoyeur et une chargeuse et une heure plus tard, la salle de formation était prête.

À propos, l'agression est indispensable et justifiée lorsqu'il est nécessaire d'arrêter un comportement arrogant ou dangereux. Lorsque nous sommes ouvertement et cyniquement utilisés, trompés, nous pouvons et devons montrer notre mécontentement et notre volonté de nous battre avec la voix, les expressions faciales et la posture.

Mais, en appliquant un mode de communication agressif, vous devez vous rappeler les règles suivantes:

1. L’agression ne devrait être appliquée que lorsque vous ne pouvez pas vous en passer. Il vaut mieux ne pas utiliser ce style de communication.

2. Vous devez être conscient des conséquences d'une «attaque» agressive. L'agression dans tous les cas donne lieu à une agression de représailles. Si le «offensé» ne peut pas répondre immédiatement au «contrevenant», il en voudra de la rancune et se vengera. Donc, pour déclencher une «guerre» contre un collègue, vous devez savoir que l'adversaire répondra.

3. Les effets agressifs doivent être aussi brefs que possible.

4. Vous ne pouvez pas humilier une autre personne. Nous pouvons excuser la douleur et même l'injustice, mais l'humiliation est difficile à pardonner. Cela s'applique, par exemple, aux cas où l'agresseur agit en présence d'autres personnes. Il suffit de punir individuellement.

5. Vous ne pouvez pas "finir". Il se trouve que le chef, qui donne une raclée lors de la réunion, s'en va en extase et continue à prendre plaisir à attaquer ses subordonnés, en critiquant leur travail. C'est une occupation complètement stupide. Bien entendu, une personne étroite et qui se respecte peut éprouver un plaisir pervers à observer les visages confus des autres. Mais cela n'aide pas la cause commune.

Et le plus important. Ils s'habituent au style agressif et en profitent même pour se transformer en une sorte de monstre corporatif, raconté par des histoires d'horreur pour des générations d'employés. C'est une habitude très dangereuse et mauvaise. Les ressources humaines n’est certainement pas recommandé d’utiliser constamment un comportement agressif.

Soumission

En général, ils n'aiment pas obéir, car on pense que c'est le sort des faibles. En passant, le style de "soumission" n'est décrit nulle part. Les gens sont tellement mécontents d’être conduits que parfois ils ne pensent même pas que dans la vie, certains commandent, tandis que d’autres suivent des ordres. Mais c'est une mauvaise position d'autruche. Pouvoir obéir est nécessaire. Un bon spécialiste est capable de nouer des relations avec le chef de file afin qu’elles soient mutuellement bénéfiques.

Spécialiste du personnel doit obéir avec compétence. Les autres employés doivent voir un exemple positif de soumission et comprendre qu'ils peuvent communiquer de manière constructive avec leurs supérieurs. Par son comportement, h montre que obéir ne signifie pas être humilié. C'est plutôt la capacité de comprendre l'autre personne et de faire ce qu'il veut. Le patron n'est pas un dictateur, mais un client. Vous devez communiquer avec lui en tant qu'invité cher: cerner les besoins et clarifier les désirs. Souvent, l'inverse se produit. Le chef donne l'ordre et le subordonné avance immédiatement des arguments pour qu'il ne puisse pas le remplir. Imaginez un coiffeur à qui un client vient demander une coiffure: «C’est plus authentique ici, c’est plus court ici, mais laissez une queue de cheval ici. Et en réponse, il entend: "Non, je ne peux pas faire ça, c’est faux et moche." Un tel coiffeur est peu susceptible de durer longtemps sur le marché des services.

Pour utiliser correctement le style de soumission, vous devez respecter les règles suivantes:

1. Ne commencez pas la tâche avant que le résultat final ne soit clair. Si le patron ne peut pas exprimer exactement ce qu'il veut, il a besoin d'aide. Oui, ce n'est pas une recommandation très agréable, mais il n'y a rien à faire, il faut parfois travailler pour les patrons. Si le chef est incapable ou incapable d'introduire des détails, il est impératif de préciser quand la tâche devrait être terminée et quel devrait être le résultat.

Exemple 3. Marianne S., spécialiste de la sélection, a été chargée de trouver un logisticien dans un service de transport et de stockage. Mais le responsable ne pouvait en aucune manière définir le type de spécialiste dont il avait besoin: avec ou sans expérience professionnelle, avec une formation supérieure ou avec un spécialiste du secondaire. À toutes les tentatives de Marianna pour comprendre quel type d’employé le directeur veut voir, ce dernier a répondu: «J'ai besoin de lui pour bien travailler."

Ensuite, le recruteur a procédé comme suit: elle a dressé une liste de toutes les compétences logistiques possibles (environ 30 postes) et a demandé au responsable du service de transport et de stockage de ne laisser que les 7 qualités les plus importantes, de son point de vue. Ainsi, elle a eu un portrait professionnel du candidat. Très vite, la bonne personne a été choisie et embauchée.

2. Exclure la flatterie. Nul besoin de faire preuve d'une préparation excessive et de "dévorer" fidèlement les yeux du patron. Le désir de recevoir des bonus grâce à une bonne relation personnelle avec la direction est compréhensible, mais ne cause pas de respect.

3. Si la tâche ne peut pas être terminée, vous devez en informer le responsable, en expliquant les raisons. Les délais retardés, le non-respect, les promesses non tenues sont inacceptables. Il vaut mieux immédiatement sortir du jeu et ne pas se gâter les nerfs.

Opinion Victoria Kharitonova, principale recrue, agence de recrutement Unity

Chaque personne a un certain ensemble de modèles qu’il utilise régulièrement. Quelqu'un le fait consciemment, quelqu'un ne le fait pas.

Si vous regardez d'un point de vue professionnel, alors le plus à l'aise en communication sera le demandeur / collègue qui peut changer et ajuster son style de communication en fonction de personnes spécifiques et de la situation. Dans ce cas, l'interlocuteur peut avoir le sentiment d'être sur la même longueur d'onde que son adversaire. Et pour les entreprises, c’est la forme d’interaction la plus efficace.

Les exemples les plus frappants de l’application de divers styles de communication émergent de la vie quotidienne. De plus, ils sont précisément liés au fait que les gens ne peuvent pas ou n'ont pas le temps de se reconstruire. Si un enseignant expérimenté entre dans les transports en commun, vous pouvez immédiatement le remarquer, par exemple, par un bref dialogue avec le chef, dans sa manière de rester, dans le style de communication autoritaire. On distingue également très facilement le style de communication de la foule des militaires.

Exemple 4. Andrei D., coach en entreprise, a été chargé de dispenser une formation au personnel de vente de l'entreprise. Outre le contenu traditionnel (étapes de la vente, établissement du contact avec le client, etc.), il devait développer un module de formation supplémentaire. La direction a appelé cela une «unité de formation en motivation». Andrei devait mener des «exercices spéciaux» qui renforceraient le désir des vendeurs et des vendeurs de vendre plus et leur permettraient d’aimer leur entreprise. Le résultat aurait dû être concret - sous la forme d'une augmentation de 12% des revenus. Le coach commercial a refusé, car il n’existe pas de telles méthodes «magiques».

4. Поменять отношение. Comme nous l'avons déjà dit, la capacité d'obéir est un indicateur de professionnalisme et non l'expression d'une position humble.

Il y a bien sûr des «contre-indications». Le style de soumission est conçu pour communiquer avec les clients et les gestionnaires. Pour une conversation avec des personnes arrogantes et agressives, il ne convient pas.

La collaboration

Cette option d'interaction est la plus créative et productive. Les partenaires communiquent sur un pied d'égalité, s'efforçant de respecter les intérêts de chacun. C'est une relation plutôt compliquée. Dans la plupart des cas, ce style est utilisé par des collègues qui se trouvent au même niveau hiérarchique, bien que des partenariats soient également possibles dans la dyade «patron - subordonné». Le principe fondamental de la coopération est que la solution doit satisfaire toutes les parties. L'inconvénient est qu'il s'agit d'un style de communication plutôt «lent». Les formulaires agressifs et soumis permettent une prise de décision plus rapide. Dans le premier cas, on y parvient en supprimant la volonté de l'homme et, dans le second, en subordonnant consciemment ses intérêts aux désirs d'un autre.

Le style de coopération est idéal pour résoudre des tâches créatives extraordinaires et mettre en œuvre des projets complexes. Seul un esprit collectif peut faire face à un problème inhabituel, qui ne se pose que dans des conditions de respect mutuel. Certaines équipes de création peuvent exister exclusivement dans des conditions de coopération. Par exemple, des groupes musicaux dans lesquels tous sont des auteurs et des interprètes.

Pour le responsable des ressources humaines, ce style de communication doit être basique. La position de HR dans l'organisation est telle qu'il remplit souvent des fonctions consultatives, participe à des réunions et joue le rôle de coordinateur ou de gestionnaire de projets RH.

Les recommandations sont les suivantes:

1. Pour utiliser le style de coopération, vous devez d’abord vous assurer que toutes les parties sont prêtes à le faire. Dominant ou esclave ne devrait pas être.

2. Soyez prêt à assumer la responsabilité des décisions. "Asseyez-vous" derrière le dos de quelqu'un d'autre ne fonctionnera pas.

3. Respectez les opinions et les conclusions des autres, aussi illogiques qu’elles puissent paraître.

Exemple 5. Le réseau de vente au détail de stations-service a décidé d'élaborer des normes de service. Le consultant qui a géré le projet a insisté pour que des employés de différents niveaux participent aux groupes de travail - chefs de département, directeurs de stations-service, employés de bureau. On croyait que c'était la meilleure façon d'écrire des documents réels. Et c'est ce qui s'est passé. Etant donné que des employés avec une expérience et une vision de la situation différentes ont participé à la création du règlement, il a été possible de comprendre exactement quel type de relation le client attend. Le discours standard s’avère intéressant et ne ressemble pas aux décisions d’autres sociétés. L'organisation est rapidement devenue visible parmi les autres vendeurs de carburant automobile et a augmenté ses bénéfices.

Suspension

Un tel style peut difficilement être appelé communication. C'est plutôt un moyen de s'éloigner de la communication. Parfois, nous sommes obligés de communiquer avec une personne désagréable. Cela peut être un client, un patron ou un compagnon occasionnel dans le train. Le style détaché vous permet d’être présent, mais minimise la communication. Voici quelques conseils simples sur la façon de communiquer «à distance»:

1. Ne pas initier la communication. Si nécessaire, ils demanderont.

2. Pas d'émotions, expressions faciales, gestes. Le visage est un masque de pierre. Il est utile de former cette compétence devant le miroir.

3. Parole - extrêmement sec, sans adjectifs, jargon et expressions diminutives.

4. Répondez aux monosyllabes autant que possible: oui, non, je ne sais pas, nous verrons.

5. Ne pas utiliser ce style avec des personnes importantes. À moins, bien sûr, que vous vouliez les perdre.

La capacité de s’éloigner est excellente dans les cas où vous devez communiquer avec des personnes agressives. Par conséquent, ce style peut être considéré comme une technique permettant de s’opposer à l’agresseur.

Exemple 6. Ulyana K., recruteur pour une entreprise de production et de vente de vaisselle jetable, a été confrontée à une situation difficile. Il était nécessaire de trouver un spécialiste des ventes de premier plan. Malgré le fait que beaucoup de gens voulaient travailler dans leur spécialité, les exigences relatives au «vendeur» étaient élevées. L’expérience de travail doit être au moins de 10 ans et se situer dans le même domaine d’activité que l’entreprise. Dans ce cas, le candidat aurait dû bien connaître les programmes informatiques d'analyse des ventes. En général, la situation est compliquée.

La sélection du candidat a traîné et, sur cette base, des conflits ont commencé à surgir avec le directeur des ventes. Alexandre V. aimait beaucoup le pouvoir, il venait d'une famille riche. Il ne se tenait jamais derrière le comptoir, il n’était pas obligé de se rendre chez des clients en tant qu’agent. Il a pris ses fonctions grâce aux connaissances de ses parents et à sa capacité de flatter grossièrement. Il est devenu le "meilleur ami" du chef de l'entreprise, car lors de réunions, il dévorait avec dévotion et adoration les yeux du patron, acquiesçant avec intensité et hochant la tête. Dans ses relations avec ses subordonnés, il préférait un style de communication différent - dans des tons élevés.

Comme Ulyana n’était pas en mesure de trouver un spécialiste, Alexander a commencé à l’appeler régulièrement à son bureau et à lui faire rapport. Ulyana a réagi violemment, a commencé à pleurer et à trouver des excuses.

La situation se répète encore et encore. À la fin, Ulyana est tombée malade, sa tension artérielle a augmenté, des états obsessionnels, des craintes ont commencé à se développer. Si le spécialiste des ressources humaines avait utilisé le style de suppression, l'arrogance du directeur des ventes insolent se serait tarie assez rapidement. Mais sa posture humiliée et ses larmes ne faisaient qu'aggraver son agressivité.

Agresseurs - les gens, en règle générale, ont une vue courte, dans leur vie, il n’ya que le désir de s’affirmer. Ils traitent tout le monde la même chose. Ils n'ont aucune sympathie pour les parents, les amis. Ils sont dominés par leurs émotions douloureuses. Mais si l'agresseur s'aperçoit qu'il l'ignore, le sens de la vie lui est perdu. Donc, ce qui est le plus susceptible dans les relations avec de telles personnes est de s’éloigner d’elles, de laisser la communication.

Comment changer

Vraiment libre, c'est celui qui peut choisir son comportement. Il est impossible et peu pratique d’être seulement agressif ou coopératif tout le temps. Pour gérer vos conditions, vous devez suivre quelques règles simples:

1. Soyez conscient de votre humeur actuelle. C'est lui qui détermine le style de communication à un moment donné. Tout d'abord, l'état change, puis le comportement. Parfois, nous nous sentons trop agressifs pour accepter le style de coopération. Vous devez d’abord reconnaître la présence de cette humeur.

2. Entrez dans "l'état d'excitation zéro". Il n’est pas possible de passer rapidement d’un style à l’autre. De nombreuses distractions dans la vie vous en empêchent. Vous devez d’abord arrêter la communication pendant quelques minutes. Vous pouvez sortir du bureau dans la rue, exposer votre visage au soleil et écouter le vent, regarder par la fenêtre et regarder les voitures. La chose principale dans le même temps est d'être distrait, arrêtez de vous tourner à l'interlocuteur même mentalement.

3. Choisissez le style de communication souhaité et commencez à vous comporter en conséquence.

Un bon type de formation est la formation comportementale pour des communications efficaces, un comportement confiant, la résolution de conflits, etc. Ils sont utiles en ce sens que pendant la leçon, le participant doit passer consciemment d'un état à un autre. La compétence de transition devient progressivement plus stable et le changement prend quelques secondes. Le spécialiste des ressources humaines doit participer à de telles formations. Là, il a l'occasion de se regarder de côté et d'ajuster son comportement.

Variétés de styles de dialogue

Les styles de communication sont différents et, pour chaque situation individuelle, celle qui convient le mieux est choisie, à la fois en termes de comportement et d’interaction. Quelle que soit la situation, il est courant qu'une personne se «soumette» de différentes manières. Mais avec un auto-flux inadéquat, le dialogue devient difficile.

Pour éclaircir ce problème, les psychologues ont proposé de décrire quatre styles d’interaction, à savoir:

  1. Rituel. Cela dépend de la culture dans laquelle l'homme est destiné à vivre. Il peut s'agir de salutations et de questions posées lors de la réunion, ainsi que de réponses.
  2. Impératif. C'est un mode de communication autoritaire et directif. Un style impératif est obtenu: le comportement de l’interlocuteur est maîtrisé, ses attitudes sont écrasées sous lui ou il est obligé d’effectuer certaines actions et de prendre des décisions. Ceci est réalisé par le biais de commandes, de réglementations et d'exigences. Habituellement, un style impératif est utilisé dans l'armée, dans les relations entre supérieurs et subalternes, ainsi que dans les conditions extrêmes.
  3. Manipulateur. Si tout est extrêmement clair et ouvert dans le style impératif, alors dans l'interlocuteur manipulateur, il exerce une influence secrète. Mais le but reste le même: prendre le contrôle du comportement et des pensées de l’adversaire.
  4. Humaniste. Cette méthode a toutes sortes de dialogue. Il existe déjà une communication égale dont le but est d’atteindre une connaissance mutuelle et une connaissance de soi. Il n'y a pas de place pour l'impératif et une compréhension profonde est obtenue.

Styles de communication: démocratique, libéral et commercial

Le style démocratique prévoit qu'avant de prendre une décision, il est nécessaire d'en discuter. Qu'est ce que cela signifie?

  1. Utilisation efficace de la motivation.
  2. La présence de satisfaction avec les fruits de leur travail.
  3. Libérer la créativité, encourager les initiatives.
  4. Maintenir un climat psychologique favorable.

Pour les libéraux (cela sera décrit plus en détail ci-dessous), une caractéristique distincte de la démocratie est que l'interlocuteur, qui jouit d'un statut supérieur dans la société ou au travail dans ce groupe d'interlocuteurs, est doux et flexible. En conséquence, les gens ont plus de possibilités de s'autogouverner.

Le style commercial est le plus souvent associé aux affaires officielles, ce qui n'est pas tout à fait vrai, car ce style a un but d'utilisation non seulement au sein de l'État, mais également entre eux. Il prévoit à la fois la forme orale et écrite avec l'exclusion complète de la double compréhension. Le style officiel est guidé par des organisations ayant diverses formes de propriété, principalement sous forme écrite et sous forme orale - communications de partenariat. Ce style est conçu pour la négociation, la conclusion de transactions mutuellement bénéfiques, etc.

Mais le monde ne se concentre pas uniquement sur les communications professionnelles, car il existe également une interaction de type professionnel. Ici, les spécialistes de certaines industries parlent déjà avec un ensemble de termes hautement spécialisés.

Style conversationnel

Les styles de communication incluront la conversation et tous les jours dans votre liste. Elle se caractérise par des relations informelles, associées non seulement à la vie, à la famille, aux amis, mais également à l'environnement professionnel. La conversation est utilisée dans la communication interpersonnelle. C'est précisément pour cette raison que sa manifestation a dans la plupart des cas une forme orale dans les dialogues spontanés. Penser à ce qui a été dit au cours d’une telle conversation n’est pas toujours acceptable.

Même le langage parlé est utilisé pour l'expression de soi, car il aide les capacités de la personnalité individuelle à se manifester, car il a une couleur émotionnelle.

Un rôle important est attribué ici aux moyens d’interaction non verbaux et aux signaux corporels expressifs. En outre, la communication informelle a trouvé une large application dans le vocabulaire quotidien des ménages:

  1. Vernaculaire.
  2. Mots avec une évaluation subjective.
  3. Déclarations expressives et émotionnelles.
  4. Sous forme d'abréviations.
  5. Sous forme de phraséologie familière.
  6. Une variété de particules, etc.

Les phrases d'exclamation et d'incitation sont également largement pratiquées. Ce style de discours n'est utilisé que dans certains cas spécifiques.

Style autoritaire

En raison du style autoritaire, le chef prend personnellement toutes les décisions, des ordres aux instructions. Ils déterminent toujours avec précision les «limites de compétence» de toute personne, c'est-à-dire qu'ils obtiennent une définition stricte du rang entre partenaires et subordonnés. Par conséquent, les styles de communication comprennent un style autoritaire, dont l’utilisation contribue à la prise de décision par les étages supérieurs de la hiérarchie, suivie d’un flou sous l’apparence de décisions directives. Pour cette raison, le style est parfois appelé directive. En même temps, le dirigeant ou le dirigeant n'a pas le moindre désir d'encourager la discussion sur les directives: il estime qu'elles doivent être suivies de manière constante.

Le responsable se réserve le droit de contrôler et d'évaluer l'efficacité de l'activité. Les gestionnaires partageant le même style de communication souffrent généralement d'une estime de soi excessive, d'une confiance en soi excessive, d'une agressivité et d'une tendance au dialogue stéréotypé, à la perception en noir et blanc des subordonnés et à leurs actions.

Le style autoritaire de communication est inhérent aux personnes ayant une pensée dogmatique, ce qui aura pour conséquence que la seule bonne réponse sera celle-ci, et que toutes les autres pourront avoir tort. Diriger une discussion avec de telles personnes, analyser leurs décisions est une perte de temps, car la manifestation d'initiative de ces personnes n'est généralement pas encouragée.

Styles de communication: libéral

Considérez le genre libéral de dialogue sur l'exemple de l'éducateur. Il se distingue des autres styles par son manque d'initiative, son irresponsabilité, son incohérence dans la prise de décision et ses actions, son indécision face à des situations difficiles. Il est naturel qu'un tel interlocuteur oublie apparemment ses déclarations précédentes et, après un certain temps, il peut charger les interlocuteurs complètement à l'opposé des données fournies précédemment. Il peut laisser le dialogue se dérouler de lui-même en surestimant les capacités des interlocuteurs.

Le libéral évalue ses auditeurs en fonction de leur humeur: s'il est de bonne humeur, une évaluation positive suivra, avec une mauvaise - une négative. Cette approche du dialogue mine la réputation du libéral aux yeux des interlocuteurs. Mais la nature d’un tel dialogue présente un aspect positif: il ne veut pas gâcher complètement les relations avec les opposants, faisant preuve de bienveillance envers tout le monde au cours de la conversation, les interlocuteurs sont perçus comme communicatifs, proactifs, honnêtes et indépendants.

Style d'affaires de dialogue

Les styles de communication n'excluent pas le dialogue commercial. C’est à ce moment-là que les personnes interagissent dans le cadre de leurs fonctions professionnelles. Un dialogue d’entreprise poursuit toujours un objectif spécifique vers lequel les participants de la conversation se dirigent au cours de la conversation. En outre, ce cours de la conversation contribue non seulement à l'échange d'informations, mais également à certaines compétences, expériences et connaissances.

La relation avec les partenaires, la direction, les subordonnés, y compris les partenaires commerciaux, les concurrents, les dirigeants d’autres organisations et propriétaires d’entreprise, etc. Tout dialogue d’affaires a son propre style, qui détermine les méthodes et méthodes de conversation permettant d’atteindre le but ultime. lors d'une conversation.

Une conversation professionnelle s'apparente à un masque ou à un modèle de comportement choisi qui aide le participant au dialogue à atteindre l'objectif visé, ainsi qu'à se montrer dans le rôle d'un bon leader et d'un spécialiste de haut niveau.

Styles de communication des enseignants

La manière de dialoguer de l'enseignant est due à ses relations avec les étudiants. Il est également largement déterminé par ses qualités personnelles et par la situation de communication dans l’atmosphère dans laquelle se déroule l’interaction. La qualité personnelle la plus importante d'un enseignant lors d'une conversation n'est rien de plus que de posséder la capacité d'un organisateur. La manière dont l'enseignant entretient des relations avec les élèves peut s'exprimer en:

  1. Passivement positif.
  2. Négatif stable.
  3. Situation négative.
  4. Actif positif.

Le premier type est caractérisé par la grossièreté avec l'utilisation active d'expressions péjoratives, les insultes sont manifestées, les règles éthiques professionnelles de l'enseignant sont très gravement violées.

Le second type, caractérisé par des exigences excessives de la part de l’enseignant, réside dans la volonté de nouer des relations d’affaires exclusivement formelles. Cela fait du tort aux étudiants, car le ton officiel et la faible émotivité des communications ont un impact négatif sur le développement créatif des enfants.

Le troisième type dépend fortement de l'humeur de l'enseignant et, à cet égard, il présente de fortes variations. À la suite de telles fluctuations, les élèves deviennent fermés et méfiants.

Le type le plus favorable est le type positif actif, qui provoque une réaction des entreprises face au comportement actif des étudiants. Une communication informelle peut les aider à répondre à leurs besoins.

Communication rituelle

Les styles de communication incluent le dialogue rituel. Il résout le problème principal tout en maintenant la relation avec la société et se représente lui-même en tant que membre de cette communauté. Il est important ici d'avoir un partenaire pendant le dialogue sous la forme de l'attribut nécessaire pour effectuer le rituel. La vie réelle est remplie d’un grand nombre de types de rituels, dans lesquels la participation de chacun est impliquée sous la forme d’une sorte de «masque» prédéfini par certaines propriétés. Dans de tels rituels, une seule chose est requise de la part des participants: se familiariser avec les règles du jeu.

Ce style se distingue par de nombreux contacts dans lesquels, vu de l'extérieur et, dans certains cas, de l'intérieur, il n'y a ni sens ni contenu, car à la première impression, ils ne contiennent aucune information utile et ne permettent pas d'atteindre un certain résultat.

Un temps précieux semble être perdu, ne causant que de l'irritabilité. Но бывают случаи, когда люди от таких встреч получают удовольствие.

Стили общения: отстранение

Весьма с трудом можно отнести данную манеру к ведению диалога. Скорее всего это является способом ухода от взаимодействия. Бывают случаи. Когда нам приходится вести беседу с человеком, который нам неприятен. Il peut être un client, un patron ou un compagnon occasionnel dans l'avion. Le style détaché a sa propre particularité - minimiser le dialogue. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de conseils simples pour engager un dialogue "à distance":

  1. Ne pas engager une conversation. Celui qui en a besoin va demander.
  2. Faites un masque de pierre sur votre visage. Les émotions, les expressions faciales et les gestes ici seront superflus. Si quelque chose, alors pratiquez devant le miroir.
  3. La parole devrait être extrêmement sèche, excluant les adjectifs, le jargon et les expressions diminutives.
  4. Formez des réponses monosyllabiques telles que, oui, oui, voir, non, etc.
  5. N'essayez pas d'utiliser ce style avec des personnes qui ont au moins une importance pour vous. Bien que, s'il y ait une volonté de s'en débarrasser, alors oui.
-->